La prestation de compensation du handicap bientôt élargie aux personnes ayant un handicap mental

Publié le 14 octobre 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Les personnes présentant un handicap psychique, mental ou cognitif pourront bientôt bénéficier du financement d'une auxiliaire de vie pour accomplir des actes de la vie quotidienne, comme faire leurs courses, prendre les transports en commun, effectuer des démarches administratives. Afin de faciliter l'autonomie des personnes atteintes d'un handicap mental, les critères ouvrant droit à la prestation de compensation du handicap (PCH) devraient être élargis à ces publics à partir de février 2022.

Créée en 2006, la prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière versée par le département. Elle permet la prise en charge de certaines dépenses liées à la perte d'autonomie : le recours à une auxiliaire de vie pour la toilette et les repas, l'aménagement du logement ou du véhicule, l'achat d'un fauteuil roulant, les frais de transport.

Pour percevoir cette prestation, la personne handicapée doit être dans l'incapacité d'effectuer seule une activité quotidienne essentielle comme se mettre debout, se laver, s'habiller, prendre ses repas, se déplacer dans son logement ou éprouve de grandes difficultés pour en en réaliser au moins deux.

Les difficultés doivent être définitives ou d'une durée prévisible d'au moins un an.

De nombreuses personnes porteuses d'un handicap psychique, mental, cognitif ou un trouble du neuro-développement sont donc exclues de cette aide. En effet, elles ne sont pas dans l’incapacité d'effectuer ces gestes quotidiens mais présentent d'autres difficultés graves comme prendre les transports en commun, faire leurs courses, aller chez le médecin, effectuer des démarches administratives.

Pour remédier à l'exclusion de ces personnes handicapées, les critères d'attribution de la PCH devraient être élargis. L'aide humaine pourrait être octroyée si la personne n'est pas autonome pour « prendre soin de sa santé », « gérer son stress face à l'imprévu » ou si elle a besoin de soutien à son « autonomie globale ».

 

A voir sur le site du ministère : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15248?xtor=EPR-141